agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

Master Mondes Médiévaux Portails : www - étudiants - personnels Master Mondes Médiévaux

Vous êtes ici : fr > Séminaires de recherche > Séminaires proposés par la mention > Médecine, santé et société

Médecine, santé et société

 

Laurence Moulinier, Lyon 2

Hommes, femmes et soins du corps au Moyen Âge
Ce séminaire qui ne requiert aucune connaissance préalable est largement ouvert aux étudiants de M1, de M2 et aux doctorants. Il entend à la fois fournir des éléments pour une histoire de la médecine et des soins du corps selon les lieux et les siècles, et dresser un panorama des rapports que les sociétés médiévales occidentales ont entretenue avec leur santé. Il souhaite aussi initier les étudiants à la médecine médiévale et à la littérature qu’elle a produite, dans une histoire culturelle au sens large.

2020-2021 – Hommes, femmes et soins du corps au Moyen Âge : pour une approche genrée de l’histoire de la médecine
Les hommes et les femmes du Moyen Âge n’étaient égaux ni face à la maladie ni face à l’accès aux soins. Comme à d’autres époques, tout d’abord, les uns et les autres n’étaient pas exposés aux mêmes périls physiques : les hommes étaient épargnés par les risques liés aux grossesses et aux accouchements, et les femmes, sauf exception, n’étaient pas concernées par les blessures de guerre. Outre la condition sociale (laïc ou religieux, pauvre ou grand de ce monde, etc.), l’identité sexuelle jouait donc un grand rôle dans la probabilité de bien se porter, de réchapper de telle ou telle pathologie, ou de se faire correctement soigner. Les médecins autorisés furent longtemps des hommes et le phénomène s’accentua encore avec la fondation des universités ; les facultés de médecine engendrèrent une nouvelle figure, celle du médecin diplômé et possédant le latin, qui s’opposait désormais à toute une gamme de guérisseurs et d’empiriques dotés de connaissances médicales souvent reconnues par les patients mais dénuées de légitimité théorique, notamment des femmes. Or de récents acquis de la recherche internationale ont mis en lumière plusieurs phénomènes : non seulement des femmes pratiquèrent la médecine, parfois à un niveau équivalent à celui de leurs homologues masculins diplômés ; non seulement leurs compétences furent reconnues officiellement dans certaines régions d’Occident alors que dans d’autres elles étaient souvent poursuivies pour exercice illégal de la médecine ; mais en outre, il serait faux de continuer de croire que la médecine des femmes ne concernait que le corps féminin : beaucoup soignèrent des hommes, parfois avec plus de succès que les médecins. La question de la pudeur dans la relation patient-médecin, à nouveau si actuelle, a ainsi reçu elle aussi un nouvel éclairage.
Voilà pour un aperçu des questions qu’on abordera dans ce séminaire en s’appuyant sur une vaste gamme de sources : actes de la pratique, littérature, iconographie, écrits médicaux, etc. Aucune compétence particulière n’est requise pour y assister si ce n’est la curiosité. La validation se fera en deux temps : une présentation libre des recherches en cours de chaque étudiant.e et la rédaction d’une note critique sur un titre au choix d’histoire de la médecine.

A propos de l'image: L'Hôtel-Dieu à Paris, Livre de vie active. Paris, Musée de 1'Assistance Publique, cat. nr. 59, f. 77 (1482)
 

mise à jour le 9 septembre 2020


Contact

Mme Laurence Moulinier-Brogi
(PR, Université Lyon 2)

Horaires 2020-2021

Semestre 2, le jeudi, 17h30-20h (salle à préciser) les 28 janvier 2021 (2,5 h), 11 février (2,5 h), 25 février (2,5 h), 11 mars (2,5 h), 25 mars (2,5 h), 8 avril(2,5 h), 15 avril (2,5 h), 6 mai (3 h), sous réserve de modifications
Une sortie (visite du Musée d’Histoire de la Médecine et de la Pharmacie) est envisagée, mais il est trop tôt pour fixer une date.
Université Lumière Lyon 2